Ce petit Cameroun en moi

Article : Ce petit Cameroun en moi
10 mai 2013

Ce petit Cameroun en moi

Je n’en ai cure si cela ne vous plait pas ! Oui je dis bien que je ne m’occupe pas de à qui ça plaira ou ne plaira pas. Je m’appelle Salamatou Feundzi Adamou Blanche. Oui ! Je vois déjà ça d’ici, ceux qui voudront lire mon deuxième nom, me poser des questions. C’est mon nom et point final. Un cocktail Molotov explosif fait d’un assemblage entre la Noblesse, la Dignité, l’Elégance et la beauté nordiste. Oui un petit Cameroun dont les origines lointaines bagarrent entre les montagnes Bazou et les bergers Peuls. Femme d’aujourd’hui avec une tête pleine de mes expériences avec d’autres camerounais comme moi. Bassa, Ewondo, Bafia, Bafang, Mbo’o, je m’en fiche ils m’ont enrichi et c’est ça qui compte.

J’en vois déjà qui vont bouger leurs sourcils et dire comment est-ce possible ? Un nom bamiléké et Nordiste à la fois ? niè niè niè et toute la série de questions qui s’en suit. Oui je suis à la fois bamiléké et nordiste. Oui je suis chauve souris pour certains et un bon mélange pour d’autres et alors ? Chacun son avis sur la question. Marre de voir qu’une fois devant un « wadjo », s’il doit me servir, il passe de la nervosité au rire rien qu’en voyant mon nom. Marre aussi du bamiléké qui en voyant mon deuxième nom, oublie que je viens de passer des heures en rang et que les gens attendent après moi, et veux encore passer quinze à dix minutes de plus avec moi en causant ma langue maternelle.  Il ne remarque pas qu’en le faisant il frustre les autres et moi aussi qui ne peux pas parler comme lui malgré le nom.

J’ai été choquée ce jour où, en arrivant à l’hôpital, une infirmière a commencé sa conversation avec moi en disant « j’espère que tu es à jour dans tes visites prénatales hein parce que les nordistes là vous n’aimez pas les hôpitaux ». Mama !  Avec le regard que je lui ai lancé, elle a compris. Bamiléké par ci, béti par là, douala, etc. vous avez même déjà crée ces groupes ethniques là sur les réseaux sociaux, et dire que les gens y adhèrent ! C’est bizarre.

A: blogueurs camerounais
A: blogueurs camerounais

Avec ce genre de mentalité, je me dis que bientôt en marchant dans la rue et en voyant quelqu’un qui  agonise, avant de lui apporter notre aide, nous lui demanderons « de quelle tribu es-tu pour que je te sauve ? ». Si l’est vrai que dans mon cher pays chaque tribu a ses forces et ses faiblesses et bien prenons les forces et mettons les ensemble pour faire avancer notre pays. Si le bamiléké est fort en économie, donnez lui le ministère de l’économie, l’est le ministère des mines, le centre le ministère de la politique ou des relations diplomatique, douala ministre de la pêche, le nord ministre de l’élevage ou des sports, en tout cas je sais que chaque région a sa force il suffit de la trouver.

Je pense que les choses iront mieux quand nous saurons que nous sommes « camerounais »avant tout. Quand nous saurons que le tribalisme ou le racisme sont des aberrations. Ce qui compte c’est l’être humain seul et selon son action. Un peu comme cet extrait d’une chanson de Prince Eyango « si un béti t’a barré toi tu fâche de tous les bétis ? Est ce que tout les béti s’appellent Onana ? » Notre pays et ces dirigeants qui recrutent « seulement leurs frères » réussiront le jour où au lieu de la tribu, nous mettrons la compétence et le mérite au sein de toute chose. Ce jour là commencera notre développement.

Ne me demandez plus ma tribu, mais mes compétences et je sais que j’en ai et c’est tout ce qui compte. À vous qui voulez répandre vos messages belliqueux sur les tribus, avec plus de 200 langues combien de guerres internes pourrait-il y avoir avec vos messages ? Et avant de penser à de telles choses dites-vous bien que des gens comme moi ça existe partout au Cameroun. Des gens mixés entre le centre, le sud, l’ouest, le nord, le Sud, le Nord-ouest, le Sud-ouest, le Littoral, l’extrême-nord, l’Adamoua. Et comme moi ces personnes ne peuvent pas choisir entre leur père et leur mère. Donc avant de manifester votre tribalisme demandez-vous comme nous qui sommes mixés « si une guerre tribale éclate où irais-je, quel côté je choisirais ». Quand vous aurez la réponse à cette question, revenez me voir. En attendant je suis camerounaise, bilingue et that is all i know.

Partagez

Commentaires

Roddy
Répondre

Très bon test. Blanche j'ai vécu avec toi mulsumane on a vécu sans différence, une vie de famille. Et on a jamais cherché à savoir si tel est de telle ou telle région.

Roddy
Répondre

Très bon test. Blanche j'ai vécu avec toi mulsumane on a vécu sans différence, une vie de famille. Et on a jamais cherché à savoir si tel est de telle ou telle région.

Salma
Répondre

je confirme roddy et cela doit rester tel quel

nathyk
Répondre

C'est ça qui est la vérité ! De tous tes textes, c'est leui qui m'a le plus touché car j'ai senti ta poigne, cette frustration qui t'a mis hors de toi... je me demande si tu t'en es rendu en l'écrivant. Bref, tu as tout dit !

Salma
Répondre

non Nathy, mais tout ce que je sais c'est que quand j'ai vu Florian en parler ça ne m'a pas énervé d'abord, c'est Danielle qui a attirée mon attention et c'était le déclic.merci chérie

nathyk
Répondre

rendu compte

Limoune
Répondre

Enchanté chère Salamatou Blanche !

Salma
Répondre

moi aussi Limoune