Revenir au Lycée de Biyem-Assi 11 ans après (Part II)

Parvenue à cette deuxième partie de mon récit sur mon retour dans mon lycée fétiche, je vais bien évidemment parler de ce qui a changé.

La première chose est que désormais il y a des caméras, et oui ce n’est plus comme quand nous étions libres de nos mouvements et grimaces partout dans les couloirs. Tout comme la société, même le Lycée de Biyem-Assi est devenu une petite prison où nos faits et gestes sont surveillés.

Bon, poursuivons:

Jardin du lycée de biyem-assi
Jardin du lycée de biyem-assi

Il faut le dire je ne peux compter le nombre de punitions que j’ai eues pour que ce jardin voit le jour. Parfois sans raisons Mr Onambélé nous punissait et il fallait venir le samedi matin avec des houes ou des pèles, mais aussi des plantes pour la promotion du bio. Voici le résultat, un joli jardin au beau milieu de la cour avec des bancs publics installés ça et là pour permettre aux élèves de papoter et de manger aux heures de pauses.

Cour du Lycée de Biyem-assi
Cour du Lycée de Biyem-assi

Le célèbre Peach Pit des années de Beverly Hill a disparu. Il n’y a plus que des tables de vendeurs installées où sont exposées des marchandises diverses qui peuvent attirer les élèves. J’ai cherché la maman de mon camarade de classe Njantou qui nous vendait du bon caramel mais elle était absente ce jour. Cette femme faisait du caramel comme personne et nous étions ravis d’avoir la carie tellement c’était bon.

Notre célèbre photographe du lycée
Notre célèbre photographe du lycée

Voici Emmanuel, qui ne le connait pas? Il doit avoir une banque d’images de nous tous que vous ne pouvez pas imaginer. Emmanuel avait un bon réseau dans le lycée. Photos d’examen, photos de carte d’élèves, photos souvenirs, rien ne lui échappait. Il a aussi sa boutique installée avec les autres vendeurs où il expose toujours les photos de ces clients. Aujourd’hui Emmanuel a aussi une photocopieuse, une imprimante et du matériel divers de bureautique. Il m’a reconnue et on a beaucoup échangé sur nos souvenirs. Pour une fois le photographe a été filmé !

Vendeur de beignet du lycée de biyem-assi
Vendeur de beignet du lycée de Biyem-assi

Lui c’est Maurice, le plus ancien vendeur de beignet du Lycée de Biyem-assi. Il a pris de l’âge mais ses beignets sont toujours aussi bons. Maurice aussi a sa boutique et maintenant il a deux vendeurs. Il m’a donné des nouvelles de presque tous les autres.

Etage au Lycée de Biyem-assi
Étage au Lycée de Biyem-assi

Maintenant il y a des barreaux aux balcons. les élèves ne peuvent plus s’adosser, mesure de sécurité oblige.

Surveillant général
Surveillant général

 

Cet homme est surveillant général, il a vu défiler de nombreuses générations d’élèves dans ce lycée. Nous l’avions nommé « Sexy ». Ce petit nom lui a été attribué car il aimait porter des pantalon jeans très serrés. Des fois même ses pantalons étaient cousus en forme de pattes d’éléphants. « Sexy »a vieilli et m’a dit « quand vous venez récompenser vos petits frères faut aussi penser à nous ». Pardon, pensez à lui quand vous vous y rendrez !

Je vous laisse d’autres photos… juste pour le Fun.

IMG_1919

IMG_1820

IMG_1836

The following two tabs change content below.
Salma
Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».

3 thoughts on “Revenir au Lycée de Biyem-Assi 11 ans après (Part II)

  1. Salma ça me fait chaud au coeur de revoir tout cela. Ce Lycée, fut le notre de l’époque où chacun pouvait faire ce qui lui passait par la tête à celle où il fallait marcher comme on nous l’exigeait. Je me souviens aussi qu’à cette époque je faisais partie d’une petite bande bien connue et enviée des autres camarades du lycée.  » Les stars du Lybiem  » (rires). Salma tu ne me diras pas le contraire. Huuuuummmmm Papa Nguelemo alias « Sexy » ce surveillant qui était toujours là pour nous. Il m’avait d’ailleurs un jour appelée « Ekang le demon » peut être parce que je me faisais trop voir, petite adolescente trop excitee et toujours entrain de traînée derrière sa bande d’amies ça je ne sais pas. Je l’ai revu il y a deux ou trois mois. Très contente de le revoir je lui ai fait une main levée dont je préfère taire le montant. Emmanuel oui Emma comme on l’appelait notre photographe toujours bien en place. J’ai l’habitude de le rencontrer dans d’autres cérémonies lors de ses belles couvertures.
    Gloire à Dieu nous sommes bien en vie.
    Je n’oublierais pas de mentionner la beauté de ce lycée qui n’avait que sa plate forme mais aujourd’hui ce beau jardin et ses bancs publics. Oooohhhhh que c’est nostalgique!!!!!
    Je n’oublierais pas celles qui ont fait ce parcours avec moi à Savoir la plus belle Aicha Bako, Abomo Patricia la capricieuse, Djuikam Nathalie le gros bébé, Ivo animateur à la CRTV et président du club anglais à cette période là et Picksso Black que nous taquignions à chaque fois fut il notre « Michael Jackson  » pour ne citer que ceux là.
    Lycée Biyem Assi tu nous manquerons. Lolllll.

  2. Vraiment je ne pouvais quitter ce blog sans laisser un commentaire car tu nous a vraiment plongé dans la nostalgie salma et merci pour ça et grande et agréable etait ma surprise de constater que Mr nguelemo « sexy » est toujours de la partie de meme que le photographe maison et le vendeur de beignet et c’est rejoissant de voir que ce lycée qui nous a tant appris continu de vivre comme avant. Du courage a tous les encadreur de notre cher et beau lycée et merci encore Salma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *