Fonctionnaire de mon pays

C’est avec le cœur plein d’amertume que je remplis cette feuille blanche mais faut bien se défouler quelque part alors j’ai choisi ma feuille.
Bref c’est hallucinant les épisodes auxquels j’assiste au jour le jour. Avant, les fonctionnaires de mon pays étaient motivés, dévoués et heureux de servir leur pays. J’aimerais même dire « rien que pour la nation » comme cette célèbre chanson de Débordeaux Likunfa un chanteur ivoirien. Mais de nos jours, ce ne sont que des charognards qui visent la fonction publique vous n’imaginerez jamais combien de personnes se font escroquer et quelles sommes faramineuses sont versées quand il s’agit d’entrer par voie de concours à la fonction publique.
Je suis à l’avenue Kennedy, le fief de l’échange et des bons business (vous pouvez être une marchandise sans le savoir dans ce lieu). M’arrêtant devant une boutique pour acheter un chargeur pour mon appareil photo, je suis distraite par la conversation de mon voisin. Un homme superclasse avec un costume noir pied entonnoir et chaussé d’une pointinini, je ne parle pas du parfum. Ca se voit que c’est un faroteur la nuit.
« Gars c’est comment ? »
« C’est dur papa »
« J’ai un truc pour toi là, juge d’abord »

Après ces mots, l’homme sort de son sac un laptop marqué de la pomme et de couleur blanche. Le marchand se l’accapare, teste les options et propose 100000F. Après de longues discussions ils réussissent à s’entendre à 150000F. Je croyais le deal fini que non le cher monsieur demande s’il « n’ya pas un laptop du même genre déjà gâté ? ». Le commerçant lui revend cette carcasse à 20.000fcfa. Il paye et s’en va.
Je fais fi de m’intéresser à l’appareil et l’ouvre et que vois-je « ministère de… » je tairais le nom pour avoir encore de longs jours sur terre. Le commerçant remarque mon regard inquisiteur et me lâche « c’est quoi Réssé (pour dire sœur) tu as vu un fantôme ? » je referme ma bouche de peur qu’une mouche s’y installe. Et qu’est ce que j’apprends ?
Ces fonctionnaires ont l’habitude de venir là avec des appareils des différents services, certains sont des employés qui ont été affectés et ont décidé de vider le bureau avant leur départ, d’autres les piquent au magasin. Les Directeurs quand ils sont affectés dans une autre ville se chargent de vendre la télé, le téléphone (surtout quand c’est un blackberry) le frigo qui se trouvent dans leur bureau et pour les laptops, cet homme avait justement acheté celui qui était hors service pour déclarer une panne à son service. Je n’oublie pas les voitures déclarées accidentées.
Notre conversation s’approfondit et j’apprends qu’il en est ainsi pour les bons de carburant dans certaines sociétés où les directeurs les revendent pour se faire un peu d’argent de poche. Et avec ça il faut renouveler le matériel chaque année ou trimestre avec des budgets onéreux.
Le commerçant qui se rend compte qu’il y a déjà du monde autour de nous oublie sa confession et retourne à ses machines. Sur le chemin du retour je suis encore toute étourdie et je pense à cet oiseau qui est devenu célèbre pour les gens qu’il met aux arrêts et j’espère que quand il aura fini avec les autres, il s’attaquera à ceux là.
Cela commence aux quartiers avec des milliers de personnes branchés sur une même ligne de câble ou d’électricité et qui ne payent que la consommation d’une personne. Des maitresses d’écoles qui demandent à chaque enfant d’apporter un œuf pour la leçon et ne fait la démonstration que sur l’un et rapporte chez elle les autres alvéoles. L’infirmière qui vend un deuxième billet de session à un même patient alors que le délai d’expiration du premier n’est pas encore arrivé. La liste est tellement longue qu’elle ne peut être exhaustive.
A bon entendeur !

The following two tabs change content below.
Salma
Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».
Salma

Derniers articles parSalma (voir tous)

13 commentaires sur “Fonctionnaire de mon pays

  1. Ouèhhhhhhhhh ma soeur! Avant de lire ton article je ne pouvais soupsçonner de pareilles opérations.

    Tu as raison de dire que l’oiseau là a du pain sur la planche.
    Souhaitons-nous du courage seulement!

  2. Et pourtant, il faut donner le nom de ce département ministériel. ça pourrait peut-être épargner d’autres outils de se retrouver là. Le journaliste doit pas avoir peur. Se rassurer simplement que tes faits sont vrais et vérifiables. ça m’étonne Salma, toi qui est souvent courageuse…..Bravo en t out cas pour l’article. on attend te lire encore!

    1. ce n’est pas moi mais les sources que je protege tu connais la lecon sur le rapport aux sources non si j’etais seule pas de pb mais le debrouillard merite mes soins

  3. es tu sûre que le chargeur que tu as achètée à kennedy n’est de la même provenance ?? des biens publics volés par des braqueurs en costard.donc si je comprend l’épervier doit venir sur toi aussi en tant que receleur

  4. est ce que tu as déjà vu l’épervier arrivé quand on l’attend ? il va te surprendre et il ne causera pas avec toi ;son seul souci c’est de te bouffer

  5. très interessant comme article salma. Bien fait. Voila cher amis le pays des grandes realisation dont on nous rabache les oreilles avec en longueur de journée. Ils sont ainsi malheueresement très nombreux et vont se multiplier par millier tant que des fonctionnaires vereux, et des dirigeants, assassins de leur propre peuple continueront à faire des pieds et des mains pour corrompre l’ignorance des camerounais qui croient uniquement en cette sacro sainte règle: F+B+N OU H+B+N
    tenez vous tranquil, la nature va vous deguerpir, avant ou après nous. Sachez vous partire un point c’est tout.

  6. What an intertesting pice from you Salma.I really love your art of curiosity.Thats what we expect from young journalists like you.Keep up.I hope this message will get to change the mentality of those who continue to cripple this country through corruption, embezzlement ans misappropriation of state property.

  7. Salma,
    Wow! I knew the call to public service have become a call to self service over the past 2 or 3 decades, but I have never imagined our sense of morals have gotten so rotten. It is a sorry state of affairs when those of us, the so called « educated » have lost their moral compass. All is not lost as long as we have people such as Salma that are not yet corrupted by the great moral illness in our society.
    Thank you for sharing and denouncing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *