Les jeunes s’engagent pour protéger l’environnement

Ramassage des ordures dans les drains de la Cité Verte
Ramassage des ordures dans les drains de la Cité Verte

Cette semaine a été l’occasion de pour eux de démontrer qu’ils ne sont pas aussi inconscients qu’on veut le faire croire.

C’est au détour d’un « mapane » que j’ai suivi un petit groupe de jeunes, 50 au total qui s’activaient à faire de la récupération à la cité Verte. Curieux non ? J’aurai juré que c’était HYSACAM que non, c’était des jeunes âgés de 18 à 25 ans. Un peu de curiosité me fait découvrir que c’est une initiative des Brasseries du Cameroun « PLASTIC Récup Holidays » pour les occuper durant les vacances à sauver notre planète. Quand on parle de sauver la planète au Cameroun, les conférences telles que la COP21 semblent être pour les habitants, simplement une rencontre entre riches pour se faire voir. Pourtant le changement climatique est bel et bien réel de nos jours. La preuve il fait de plus en plus chaud et il n’est pas rare pour le cas de Yaoundé de ne plus savoir à quelle saison nous sommes, bien plus il peut pleuvoir à Elig-Edzoa et pas à Nlongkak. « C’est la sorcellerie » vous diront certains pessimistes qui voient en toute chose un peu de mystère.

Roger Milla, les Brasseries et leurs partenaires
Roger Milla, les Brasseries et leurs partenaires

Non ! Les inondations à la Poste centrale ce n’est pas de la sorcellerie juste toutes ces actions que nous posons au quotidien quand nous jetons les bouteilles vides ou nos ordures ménagères à même le sol ou dans les caniveaux dès qu’il pleut. « Normal que les brasseries récupèrent ces bouteilles vu que c’est eux qui les fabriquent» diront d’autres. Et bien non cette société nous vend ses boissons et leurs contenants mais ce que nous faisons avec après n’est pas de leur responsabilité. Chaque citoyen doit pouvoir jeter ses ordures et sa bouteille en plastique au bon endroit pour éviter qu’elle ne se retrouve n’importe où. Du 25 au 29 juillet à Yaoundé et du 1er au 5 août à Douala, c’est une centaine de jeunes qui va se déployer à  la Cité verte, aux Impôts de Biyem-Assi, à la Briqueterie (marché charbon), à la Sofavinc, à l’École de police, l’Hôpital CNPS et à Douala au Camp Yabassi de Mboppi, à la Chefferie de Bonapriso, Mbanya, Kombi, Kondi, Sodikago et Tongo’o Bassa Cité Sic Cacao. Leur semaine à débuté au Lycée général Leclerc où ils ont reçu une formation théorique sur des astuces pour la récupération. J’apprends par exemple qu’il faut compresser sa bouteille avant de la jeter dans un bac à ordures.

ramassage des bouteilles
ramassage des bouteilles

Je m’engage à suivre le petit groupe qui s’enfonce dans les recoins de la Cité Verte et parmi ceux qui collectent les bouteilles, je remarque l’Ambassadeur Albert Roger Milla. C’est une belle rencontre qui me fait savoir que sa Fondation Cœur d’Afrique est partenaire de cette initiative et est responsable du volet recyclage de ces bouteilles. En fait les Brasseries du Cameroun s’est chargée du recrutement des jeunes. La fondation Cœur d’Afrique les a sensibilisé, éduqué et formé sur les enjeux de la protection de l’environnement et de la pollution par les bouteilles en plastique, l’Ong ANPDE environnement a organisé et supervisé les descentes sur le terrain pour la collecte des bouteilles et finalement Hysacam rassemblera et acheminera les bouteilles au site de transformation de la fondation Cœur d’Afrique. Un site de transformation qui permettra à long terme de faire de toutes ces bouteilles collectées des pavés en caoutchouc. Je suis impatiente de voir ces « 50Km de route faite de pavés à base de bouteilles récupérées » comme l’a déclaré Roger Milla.C’est un bon moyen de gagner de l’argent en protégeant son environnement. Ils recevront des diplômes et pourront poursuivent ces actions dans leurs quartiers respectifs en compagnie de leurs camarades.

Pavés à base de bouteilles récupérées
Pavés à base de bouteilles récupérées
The following two tabs change content below.
Salma
Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *