Tu fais comme… et puis quoi ?

Ce texte est le fruit des idées qui trottent dans ma tête sans que je ne sache où les classer. Tout ce que je sais c’est que Manon l’a bien exprimé suite à son billet sur ces deux gamins-hommes qui lui ont demandé de « se comporter comme une femme ».  

Sans blague on va encore me traiter de féministe mais le tour ci j’accepte et c’est l’occasion rêvée pour moi de me défouler. Je n’ai jamais compris et j’aimerais bien que l’on me dise qui a d’abord dit, initié cette séparation des sexes dans tous les actes qu’on pose. La couleur rose c’est pour les filles et le bleu pour les garçons et quand une fille aime le bleu et vice versa c’est qu’il y a un problème. Quand un homme pleure, c’est facile d’entendre ses proches hommes lui demander «tu pleures quoi comme une femme comme ça ». C’est à croire que Dieu en créant les hommes, leur avait enlevé les larmes. « Les femmes sont toujours en retard » n’importe quoi je dirais j’en connais qui sont toujours en retard et croyez moi ce ne sont pas des femmes.

bras de fer
bras de fer

Faut qu’on arrête ces stéréotypes que l’on veut coller à la gente féminine et qui sont la plupart du temps dégradants. Quand une fille se plaint de viol, les personnes qui l’approchent cherchent d’abord l’élément sur elle qui a été un prétexte pour l’agresseur de l’agresser. Sa jupe trop courte, son haut très sexy, son maquillage, etc. Donc finalement c’est bien fait pour elle c’est une allumeuse quoi ! Mais quand ces chers messieurs mettent des pantalons dits « prêts du corps » qui dessinent aussi leur morphologie si bien qu’ils n’arrivent plus à bien marcher qui les viole ?

Une fille ne pète pas, ne met pas ses doigts dans les narines, ne crache pas en jet, ne riposte pas quand un garçon parle, ne doit pas rendre le coup qu’elle a reçu. Une fille ne dit pas de gros mots, ne regarde pas les garçons dans les yeux, n’élève pas le ton, une fille ne parle pas de foot, ne fait pas d’astronomie, elle est bonne pour la littérature. Une fille ne s’assoit pas les jambes écartées dans le taxi, ne mange pas en marchant, une fille, une fille.

Et les garçons alors ils font tout quoi et tout leur est permis. Bref il n’y a pas d’attitude de garçon ou de fille. Tout ce que je sais c’est qu’on nait chacun avec sa particularité et si un garçon veut pleurer qu’il pleure. Si une fille veut donner un coup de poing et bien qu’elle le fasse. On réagit face à une situation en tant qu’être humain et non selon le sexe. Et si vous faites une chose et que l’on veut vous dire « tu fais comme le sexe opposé » alors faut répondre « et puis quoi ».

Y en a marre de ces classifications sans bonne raison. Et bien chères femmes si un homme vous gifle, donnez-lui deux claques, s’il veut en donner deux, montez à quatre on verra. si vous voulez pisser debout, qui vous en empêche ? C’est même la position idéale pour éviter que les gouttes de vos pipis ne vous touchent. Si Vous voulez faire du body building allez-y c’est votre corps. La cuisine a toujours été considérée chez nous en Afrique comme une tâche pour les femmes. Je me demande pourquoi ces hommes tant modernes quand cela les arrange, ne se demandent pas pourquoi la plupart des repas qu’ils mangent en se suçant les doigts, sont les œuvres des hommes comme eux qui sont bien nombreux à être chef de cuisine.Il n’y a pas de discipline, d’attitude ou que sais-je encore qui soit destiné à un sexe tout ce qui compte c’est de s’épanouir dans ce qu’on fait.

The following two tabs change content below.
Salma
Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».

13 commentaires sur “Tu fais comme… et puis quoi ?

  1. Tu as relevé des faits réels. Tout ces « rôles », c’est la société qui les attribue à chaque sexe.
    Ce n’est pas près de changer parce que tout ça a des racines profondes. Comme tu dis haut Oui à l’égalité des sexe,
    commence par être le changement que tu veux voir dans le monde! Pisses debout désormais!
    Beau billet.

  2. Bien parlé Salma. Ce coup de gueule était nécessaire. Chacun doit agir comme il pense pourvoir le faire. En fonction de son caractère; de sa personnalité. Parcequ’ il n y a pas de couleurs ni de sexe pour pleurer, pour être humble.

  3. Maaama et puis quoi alors? On te dira que c’est la galanterie ou encore les bonnes manières. Je pense même que c’est ce type de conception qui endort certaines filles. Condamnées dans leurs têtes à être le sexe faible. Et puis quoi encore? TSCHUIPSSSSSS. Salma tu bois koa?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *