Ce qui fait de nous des Camerounais

Il y a quelques jours, les éléments de ce billet se baladaient dans ma tête sans ordre précis. J’ai alors décidé de leur donner un ordre et surtout de vous faire part des habitudes qui sont les nôtres, mais que vous pouvez retrouver chez d’autres peuples. Ne dit-on pas que le Cameroun est une Afrique en miniature ?

Mouf !

Un mot qui vient de la déformation de « move » en anglais pour dire « bouge ». J’ai été agréablement surprise de regarder un téléfilm burkinabé dernièrement et de remarquer que là-bas aussi on utilise ce mot et dans le même contexte. Mouf  fait partie de ces mots qui au Cameroun, sortent quand on est déjà exaspéré. Selon les situations je me suis rendu compte que c’est le dernier mot que l’on prononce chez nous avant d’en venir aux mains. S’il s’adresse à vous, alors répondez « mouf aussi » et le match sera nul.

Les mouchoirs c’est du gâchis

Chez nous, les marques Kleenex, Oran et autres si elles comptaient sur nous pour faire recette, auraient fait faillite très tôt. Avez-vous déjà observé la plupart des femmes camerounaises en compagnie de leurs enfants ou bébés ? Je ne pense pas, sinon vous aurez déjà remarqué que quand le bébé est enrhumé elle se sert de son habit pour nettoyer son nez. Quand le bébé grandit, elle se sert d’un des vêtements du petit et elle lui dit « mouche-toi », ou « pousse » et le petit se mouche de toutes ses forces. Elle le fait du mauvais côté du vêtement ainsi quand c’est fini elle défroisse un peu le vêtement et c’est ni vu ni connu. Quand il grandira, le petit le fera lui-même sur ses vêtements et l’enseignera à ses enfants et ainsi de suite.

Nos mains nous tuent

Chez nous on dit « la saleté ne tue pas l’homme noir ». On n’y croirait presque quand on réalise le nombre de bactéries avec lesquelles nous vivons et partageons chaque jour. Le cas le plus pratique est chez les hommes, cette habitude qu’ils ont de faire pipi au bord de la route ou dans un coin isolé. Après s’être soulagé, un Camerounais ferme sa braguette, salue son pote en serrant sa main très fort et longtemps et enfin mange un bon couscous avec ses doigts. Chez les femmes ce n’est pas encourageant, elles au moins ont des mouchoirs ou du papier hygiénique. Mais très souvent, après avoir fait pipi elle utilise très peu de papier hygiénique et quelques gouttes de pipi touchent ses doigts. C’est pas grave, elle les essuie sur ses vêtements et rentre dans la cuisine et goutte sa sauce qui est au feu en mettant une petite quantité dans sa paume de main. Appétit !

On a une amie publique commune : la bière

Dans mon pays, on peut toucher à tout sauf à la bière. Les sociétés brassicoles ont décidé d’augmenter le prix des boissons alcoolisées très récemment. Certaines personnes espéraient qu’avec cette augmentation, les Camerounais allaient diminuer leur consommation que non. Une augmentation de 75 f ou de 500 f « ne nous empêchera pas de boire ». Bien au contraire les consommateurs trouvent des raisons à cela « le maïs est devenu cher », « c’est un effort de guerre pour aider nos soldats au front », «  la bonne bière doit coûter chère », etc., bref un musicien camerounais a même chanté « la bière c’est combien ici, 500 ?1000 f ? Augmentez le prix on va toujours boire ».

 Le foot est notre passion

Vous ne le savez peut être pas, mais chez nous il existe vraiment un sport roi : le foot et des sports mineurs ou servants : les autres disciplines. Chez nous le mot « défaite » n’existe pas, il n’y a que la victoire dans notre dictionnaire. Il n’y a qu’à voir comment les sociétés de pari de foot se sont proliférer à une vitesse fulgurante. Il est devenu difficile de faire des économies avec tous ces kiosques de paris de football installés à tous les carrefours. Et il n’y a pas que les lions indomptables, nous connaissons aussi le Barça, le PSG, le Real Madrid et bien d’autres dont les matchs sont de véritables moments de plaisir et de partage.

Nos femmes sont les plus belles du monde

Ce commentaire n’est pas de moi, ne m’en voulez pas. Je retranscris seulement ce qui ressort des commentaires des Camerounais et même des touristes. Ils trouvent que les Camerounaises sont le premier atout du tourisme dans notre pays.  Viennent ensuite la nourriture et tout le reste. Pour avoir de vrais arguments sur la question demandez à ces hommes, ils vous écriront des encyclopédies entières sur le sujet.

La paix est notre fierté

C’est la chose chère à tous nos cœurs. Jaloux de notre liberté, quand il faut prendre une décision, c’est la paix que l’on préserve. Même si depuis quelque temps notre sérénité est menacée, nous ferons tout pour ne pas sombrer dans le chaos. Notre armée est aux frontières, se battant jour et nuit pour que nous nous couchions et nous levions sans crainte. Pour que nous allions et venions comme bon nous semble. Notre armée est aux frontières et nous nous devons de la soutenir. Faites un don pour l’armée camerounaise.

Auteur: salma

 

The following two tabs change content below.
Salma
Salma est Camerounaise et journaliste, formée à l'ESSTIC. Elle a été reporter pendant 10 ans pour le mensuel sur la santé des adolescents «100% jeune». Elle a également travaillé pour le magazine sur l'environnement «Together». Sur la toile, elle a travaillé pour des sites comme Goducamer.com, cameroon-info.net, Mboablog, Kamerhiphop, reglo.org. Elle est une passionnée par l'écriture en ligne. Actuellement à Bamenda, elle est journaliste à la Radio Evangelium. Elle continue à évoluer dans la presse écrite en tant que correspondante pour des parutions telles que «Horizons 2035» et «Musiki».
Salma

Derniers articles parSalma (voir tous)

8 commentaires sur “Ce qui fait de nous des Camerounais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *